RéCréation

Cette page existe à titre d'archive. Elle n'est plus tenue à jour!

À l'occasion de leur saison 2004-2005, Les Chemins de Traverse ont commandé des créations à trois jeunes compositeurs romands. Le concert s'articule donc autour d'oeuvres inédites de Pascal Desarzens, Nicolas Quinche et Daniel Eisler. Des pièces de J.B. de Boismortier, F. Devienne, J.J. Quantz, S. Mercadante et T. Greaves viennent compléter ce programme.

Le trio reste donc fidèle au mélange d'époques et de styles qui a toujours caractérisé ses concerts, ceci par souci d'équilibre et de variété.

Les musiciens ont intitulé ce concert RéCréation. Par ce titre ils souhaitent mettre en évidence l'aspect ludique que peut revêtir la découverte de nouvelles pièces.

Comme à leur habitude, Les Chemins de Traverse proposent des clés de lecture - ou plutôt d'écoute - en lisant des textes écrits par Isaline Dupraz pour lier les différentes pièces entre elles.

Les compositeurs

Daniel Eisler a poursuivi des études de piano aux conservatoires de Lausanne et Genève auprès de Georges Popov. Il a obtenu un diplôme de piano dans le cadre de la SSPM. Parallèlement, il a étudié la musicologie, l'allemand et l'histoire de l'Art à l'Université de Lausanne ainsi que la composition dans la classe de Lucian Metianu à l'Institut de Ribeaupierre dans cette même ville. Actuellement, outre une activité concertante et compositionnelle, il enseigne le piano à l'École de Musique du Balcon du Jura à Sainte-Croix et au Conservatoire de Musique du Nord Vaudois, ainsi que l'Esthétique à l'Université Populaire de Lausanne. Il fait également partie du comité de rédaction de la revue d'Art et de Philosophie "Arkaï".

Né en 1970, Nicolas Quinche fait ses premiers pas dans le monde de la musique en prenant des leçons de piano. En 1996 il obtient ses diplômes d'éducation musicale 1 et 2 au Conservatoire de Genève. Il termine trois ans plus tard son certificat d'études supérieures de maître de musique au Conservatoire de Lausanne. Parallèlement il suit des études universitaires à Genève et à Bâle, accomplissant sa licence en musicologie en 1998. Depuis 2003, il est élève de Marcia Dipold (piano) et de Sakuya Klopfenstein (chant). Dans son parcours il a signé notamment les pièces suivantes: "Photographies musicales" et "Ambrephlège" pour l'Orchestre de Lutry ; "Le têtard vert", soprano et quatre instruments à vent ; "The Burial of the Dead I", baryton et piano ; "Liturgie de respiration" pour le groupe vocal Ars Læta ; musique du court-métrage "Un chien de moins" de François Yang. Quant à ses travaux en cours, il s'agit d'oeuvres pour choeur a cappella, d'une pièce pour ensemble de cuivres, et de pages pour piano. En matière de composition, Nicolas Quinche a aussi choisi le chemin de la chanson. Actuellement il écrit la musique et les textes d'un programme de chansons (voix et piano). Il s'intéresse particulièrement à la prosodie, soit le mariage entre le rythme de la mélodie et l'accentuation des mots. Par ailleurs il est traducteur, profession qui le mène à deux champs d'activité. Il occupe un poste à la Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie du canton de Berne. Il traduit également - de l'anglais ou de l'allemand - des articles de musicologie pour diverses publications.

Musicien lausannois, Pascal Desarzens a suivi des études de violoncelle dans les Conservatoires de Lausanne et Zurich, puis à la Hochschule für Musik de Cologne avec comme professeurs Willy Hauer, Claude Starck, Boris Pergamenschikow, ainsi que le Quatuor Amadeus pour la musique de chambre. Attiré très tôt par la musique de chambre, il fonde le Trio A Piacere qui se produit depuis 1990 en Suisse et à l'étranger, notamment en Chine, pour une tournée de huit concerts. Ce trio a enregistré un CD en 1997 et a participé à un spectacle mis en scène par François Rochaix. Il enseigne actuellement le violoncelle, la pédagogie, la lecture instrumentale et la musique de chambre au Conservatoire de musique de la Chaux-de-Fonds. Il organise fréquemment des stages de musique de chambre et a dirigé l'Orchestre du Conservatoire de Fribourg de 2001 à 2003. Depuis de nombreuses années, Pascal Desarzens poursuit une réflexion sur le concept de concert classique. Son envie de sortir un peu des schémas traditionnels l'a amené à collaborer avec des artistes d'horizons très variés et à s'intéresser aux milieux non seulement de la musique, mais aussi du théâtre ou de la danse. Il a écrit la musique de spectacles musicaux comme "Nostalgia dell'Avvenire" en 1999-2000, "Bakakaï" en 2001. La même année, il a composé la musique d'une chorégraphie de Philippe Saire, "Les Affluents". En 2002, il imagine "Graves Tendresses", un concert avec des musiques originales pour clarinette basse, 2 violoncelles et contrebasse qu'il donne une dizaine de fois en Suisse romande. En 2003, ce titre est repris comme nom pour cet ensemble avec lequel il crée un nouveau concert intitulé "Souple Roche" qui a été représenté une quinzaine de fois. Des CD de ces deux productions ont été enregistrés suite à ces tournées. En 2004, il compose la musique d'un "Concert olfactif" en collaboration avec la chimiste Elisabeth Baudat, une illustration musicale de huit odeurs par quatre musiciens et huit instruments.

Programme

  • Joseph Bodin de Boismortier 1691 - 1755
  • Johann Johachim Quantz 1697 -1773
  • Saverio Mercadante 1795 - 1870
  • Terence Greaves 1933*
  • Pascal Desarzens 1963*
  • Nicolas Quinche 1970*
  • Daniel Eisler 1977*
Barbara Minder
flûtes traversières
Matthieu Amiguet
flûtes traversières
Isaline Dupraz
flûtes traversières

Enregistrements

Création

  • Daniel Eisler (1977*) :
    • Perpetuum non mobile

Dates passées